top of page

Actualités

  • Photo du rédacteurStaccato

Élections européennes : décryptage sémantique de la propagande des candidats

Les élections européennes se rapprochent, et avec elles, la traditionnelle réception des professions de foi dans nos boîtes aux lettres. Un moment toujours attendu avec curiosité et une certaine délectation. Cette analyse se penche sur les mots soigneusement choisis et les messages subliminaux présents dans ces documents de campagne.


slogans de campagne

La propagande des élections européennes est arrivée cette semaine dans nos boîtes aux lettres, attirant comme à chaque fois toute notre attention. C’est non sans gourmandise que j’épluche ces professions de foi. Pour avoir été parfois de l’autre côté du stylo, je connais bien le poids de chaque mot. Si nous ne mettons que quelques minutes pour lire ces documents, il est probable que leur auteur y a consacré beaucoup de temps et de sueur.


En effet, aucun mot n'est laissé au hasard. Cette année, un constat s’impose : la France ou l’Europe ? Six citations pour « Europe » et quatre pour « France ». C’est bien l’Europe le sujet principal. Parfois, l’Europe est associée à des idées positives comme « qui nous protège… » ou « pour nos vies », et une fois, clairement repoussée : « L’Europe ça suffit ».

 

Quand la France est évoquée, il est question de réaffirmation avec des termes comme « Revient », « fière », « reprenons la main », « plus forte »… Comme si la France cherchait sa place au sein de l’Europe. L’écologie, quant à elle, est assez peu évoquée, avec seulement deux citations. Le mot « urgence » apparaît deux fois, et quatre points d’exclamation ponctuent ces textes, peut-être par peur que l’engagement ne soit pas perçu ?

 

Les accroches varient en longueur : sept sont de moins de quatre mots, cinq sont d’une longueur intermédiaire (de 4 à 8 mots) et deux sont particulièrement longues. Que nous disent ces longueurs de titre ? En ce qui concerne les capitales et les minuscules, dix accroches sont en majuscules, un mélange majuscules et minuscules, et seulement trois en minuscules. Que révèle cet usage des capitales ?

 

Côté vocabulaire, nous trouvons seulement cinq adjectifs : « bon », « fière », « forte », « pragmatique » et « inédit ». Sept verbes ressortent : « revient », « protège », « réveillez », « reprenons », « suffit », « est »… Et une vraie ambiguïté : « Aimés » ou « Aînés »… Difficile de savoir s’il s’agit d’une faute de frappe ou d’une allitération poétique.

 

Chaque détail compte dans ces professions de foi, et leur analyse révèle beaucoup sur les priorités et les stratégies des candidats. Que ce soit l'Europe qui protège ou la France qui doit retrouver sa place, chaque mot est choisi avec soin pour capter notre attention et guider notre vote.

Comentários


bottom of page